Hotel Alhambra Palace Granada

Hôtel Palace Granada

Présent dans l’histoire de la ville depuis plus d’un siècle et élément de sa silhouette, c’est l’hôtel le plus emblématique de Grenade. Cette grande masse rougeâtre que l’on peut apercevoir depuis presque tous les points de la ville reproduit les tonalités de la citadelle de l’Alhambra.

Peu d’hôtels ont le privilège d’accéder directement au bois de l’Alhambra. Les palais nasrides sont seulement à 10 minutes de marche, le temps d’une agréable promenade.

C’est le deuxième hôtel de luxe le plus ancien d’Espagne et le roi Alphonse XIII assistera même à son inauguration en 1910. À l’époque, aucun bâtiment n’avait encore été construit avec une structure métallique en Espagne.

Et il n’est guère étonnant qu’il soit construit à proximité de l’Alhambra puisqu’il naît du pari d’un illustre habitant d’adoption de la ville. Visionnaire, le duc San Pedro de Galatino, homme politique, noble et surtout homme d’affaires, a compris que l’avenir de Grenade serait le tourisme, l’Alhambra et la Sierra Nevada en constituant les principales attractions. C’est ainsi qu’il décide, entre autres projets, de faire bâtir un hôtel de luxe, doté également d’un grand casino et d’un théâtre.

L’Alhambra accueillait à l’époque quelque 18 000 visiteurs par an – ils sont aujourd’hui près de 3 millions – et la ville, comme il l’avait prédit, vit pratiquement du tourisme.

À compter de l’inauguration de l’hôtel, le casino et le théâtre-cinématographe deviennent le centre de loisirs, social et intellectuel de Grenade. C’est là que Federico García Lorca et Manuel de Falla présentent le célèbre concours de Cante Hondo qui aura lieu à l’Alhambra et qui contribuera définitivement à lancer le flamenco.  C’est le casino qui générera l’essentiel des recettes de l’hôtel jusqu’en 1923, année où le jeu est interdit et le casino devra fermer.

L’hôtel restera en fonctionnement et deviendra un hôpital pendant la guerre civile espagnole et sera ainsi préservé des bombardements, de grandes croix rouges étant peintes sur ses toits.

Sa réouverture en 1942, après la guerre, marque le début de son âge d’or. Outre la maison royale espagnole et des souverains de nombreux pays, des centaines de personnages illustres y ont séjourné, commet Charles de Gaulle, Mijail Gorbachov, Eva Perón, le Dalai Lhama, Rockefeller, Richartd Straus, Lola Flores, Tirone Power, et plus récemment Brad Pitt et tant d’autres.

Signalons que l’hôtel conserve son style historiciste qui nous rappelle l’Alhambra, n’ayant absolument pas changé depuis son inauguration. Toujours aux mains de la famille qui l’ a créé, il demeure une référence à Grenade en raison de la qualité de ses prestations, de son emplacement et surtout de son caractère authentique.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *