Albaicín, où tout a commencé

Publié par María José Osorio - Catégorie: Blog, Granada

Ce quartier est considéré comme étant l’origine de la ville de Grenade et constitue sans doute aujourd’hui un des quartiers les plus authentiques. Une de ses principales caractéristiques est la préservation, au cours des siècles, d’une atmosphère de petit village en plein cœur de la ville, qui en fait le quartier le plus pittoresque et surprenant de Grenade.

C’est un lieu par lequel sont passées toutes les cultures et civilisations qui ont peuplé Grenade. En effet, les Ibères, les Romains, les Visigoths, les musulmans puis les chrétiens ont chacun, à leur tour contribué à l’évolution de ce quartier multiculturel reflétant bien les différentes invasions subit par Grenade au cours du temps.

Les restes archéologiques rencontrés dans ce quartier résument l’histoire de la ville de Grenade. C’est avec la dynastie Ziri, à partir du XI ème siècle, qu’il acquiert une grande importance et la configuration actuelle. La superficie passe de 15 Ha à 75 Ha, avec la construction de nouvelles murailles et portes (Monaitas), de nouveaux quartiers (Axares), l’amélioration de la canalisation des eaux, etc.

L’arrivée des Nazaries va modifier encore le plan de la ville puisque ces derniers décidèrent de s’installer sur la colline d’en face. Cependant l’Albaicin ne perdra pas son importance et continuera de se développer.

A partir de 1492, à cause de l’occupation chrétienne, ce quartier sert de refuge aux musulmans qui devront se convertir quelques temps plus tard. En voyant leurs droits se réduire de plus en plus, les musulmans résistants, ont réagi en faisant de ce quartier un lieu en guise de révolte.

La tolérance des chrétiens se termina de manière définitive et brutale avec l’expulsion des musulmans d’Espagne en 1609. La population du quartier de l’Albacain qui atteignait 40.000 habitants diminua alors de façon très drastique. C’est à partir de ce moment-là que commença le déclin de ce quartier qui se détériora jusqu’à sa réhabilitation comme quartier touristique.

C’est curieusement durant l’époque romantique qu’apparut la maison typique de l’Albaicin, appelé « el Carmen » qui se caractérisait par ses jardins en terrasse et par ses vues splendides qui ont perdurées à travers le temps.

Au final, ce quartier est une mosaïque de cultures différentes ayant traversée le temps avec pour dénominateur commun l’orgueil de ses habitants fiers d’appartenir à l’Albaicin. Ce lieu plein de contrastes de par son histoire, où l’on peut entendre l’appel à la prière du muezzin venant de la mosquée jouxtant le cloître d’un couvent.

Permettez-nous de vous accompagner dans cet endroit fascinant, idéal pour flâner et voyager dans le temps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Utilizamos cookies propias y de terceros para ofrecer a nuestros visitantes una forma más cómoda y eficiente a la hora de navegar por nuestro sitio web.
Al utilizar nuestro sitio web acepta el uso de cookies. Entendido Más información